Accueil » Au Mali, seul l’internet peut sauver l’école publique

Ecole Mali Flikr

Au Mali, seul l’internet peut sauver l’école publique

Sharing is caring!

L’école publique malienne rime avec grèves intempestives, pénurie d’infrastructures scolaires, insuffisance d’enseignants qualifiés, nombre pléthorique d’apprenants… rien de bien reluisant. Il est unanimement admis que les récipiendaires de l’éducation publique n’ont pas un bon niveau. Pourtant ce n’est pas que les élèves manquent de volonté, d’intelligence ou de courage, ils sont juste victimes d’un système obsolète et inefficace.

Une école avec ses problèmes

Au Mali, l’année scolaire ne dure qu’à peine neuf mois, en raison de grèves à répétition. Les élèves partent en vacances en n’ayant pas terminé une bonne partie de programme d’étude scolaire. L’enseignant ne peut pas dispenser correctement ses cours. Une crise d’enseignants qui oblige à faire une rotation, une groupe d’élève le matin un autre le soir.

Les jeunes filles souvent obligées d’ajourner les cours pour les travaux domestiques, champêtres ou les menstrues… la longue distance des écoles à certains endroits du pays décourage fortement les enfants à suivre les cours. En classe, 80 % du temps se perd dans la dictée des leçons, le reste dans les exercices et explications. Un système éducatif vétuste, qui a besoin d’être orienté vers des filières porteuses, techniques, pratiques et innovantes.

La transition est inéluctable et surtout, nécessaire vers le numérique.

Internet une bouée de secours

Avec la toile bien des tares de notre système éducatif trouveront un remède. En mettant en ligne des plateformes d’apprentissage et des bibliothèques tout en initiant tôt les élèves à l’utilisation de l’outil informatique, grâce notamment au MOOC, des cours en ligne, gratuits et accessibles à tous.

Cela aurait l’avantage de réduire le temps de diction des cours, tout en permettant aux enseignants d’expliquer les cours et de faire des exercices pratiques. Les cours et les exercices sont disponibles en ligne donc il est possible d’étudier même durant les périodes de grèves, ou en cas d’autres empêchements. Surtout pour ceux qui habitent loin des écoles. Initier à l’utilisation du web, ils auront accès à des ressources supplémentaires. En ligne ils pourront échanger avec d’autres élèves, voir ce qui se passe ailleurs, pour ouvrir leurs esprits au monde, au changement et  au progrès.

« Internet est un outil éducatif »

Mohamed Coulibaly Professeur de sociologie dans un lycée de Bamako

Professeur de sociologie au lycée Fode Bengali Camara à Sangarebougou aux envions de Bamako Mohamed Coulibaly se sert de l’outil informatique dans ses cours.

« Je télécharge des livres gratuits en ligne que je met à la disposition des apprenants car beaucoup non pas les moyens de payer des livres. Je les incite à faire des recherches en ligne sur des thèmes et lors  des exposés ils utilisent des diapositives. Une connexion internet a notre lycée nous permettra d’avoir plus d’informations, aussi d’être plus efficace dans la formation des élèves. Je sollicite le gouvernement et les établissements scolaires privés, a transité vers le numérique dans l’enseignement, car internet est outil éducatif qui nous donne des ressources supplémentaires  »

Il est nécessaire de se connecter et d’outiller en matériel informatiques les établissements scolaires. Les cours en ligne ne dispensent pas de professeurs, mais facilitent l’apprentissage, la méthode est expérimentée et montre ses forces à travers pleins de MOOC aujourd’hui.

Sharing is caring!

Un commentaire

  1. C’est vraiment incontournable, l’internet, mais il faut souligner également qu’en instaurant ainsi l’informatique qu’il faut une législation forte sinon, ils risquent de volatiliser tout leur temps à des futilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.