Accueil » Le harcèlement sexuel au travail au Mali

Le harcèlement sexuel au travail au Mali

Le silence des victimes enterre les cas de harcèlements sexuels au travail. Pourtant cette pratique exécrable et fréquente dont sont victimes généralement les femmes à des préjudices sur la santé physique que psychologique et constitue un frein au développement économique.

Des cris qui ne dépassent les murs des bureaux

Selon une étude TUC (Trade Union Congress), 52% des femmes dans le monde ont été victimes de harcèlement sexuel au travail.  Mais beaucoup de cas passe entre les mailles de la justice et sous le radar de la presse, car les victimes préfèrent garder le silence (Seulement 5% des cas sont portés à la justice rapport du Défenseur des droits) afin de préserver leur emploi. Pour les plus audacieuses qui osent porter plainte la justice se fera attendre car la plupart finissent comme celle de Fatoumata, une femme mariée qui n’a pas reçu justice par les tribunaux maliens car le responsable à un parent gendarme haut-placé.

Selon le rapport 2013 sur les droits de l’homme au Mali, la loi malienne n’interdit pas le harcèlement sexuel et il s’est couramment produit dans les établissements d’enseignement, sans aucun effort de prévention de la part des autorités

Mme Fofana une victime parmi tant d’autres

Pour étayer mes propos j’ai eu le témoignage d’une femme mariée qui a dû écourter son stage car elle refusait les avances de son patron, l’histoire s’est produite dans une des institutions juridiques du pays non loin de la prison de Bolé. Mme Fofana parvint après de longues démarches à décrocher un stage de trois mois. Sauf qu’après un mois de travail elle s’est vue remplacée par une nouvelle stagiaire car elle avait décliné les avances du chef de service.

« Comme si je suis un objet sexuel, pour un stage, un travail, on me demande mon corps. Ici on ne regarde pas une femme sur ses compétences mais son physique­ »

Mme Fofana
Photo: Ousmane Traore

Pourtant se servir de sa position pour obliger des femmes à avoir des relations sexuelles en plus d’être un abus de pouvoir est un viol.

Une entorse à l’épanouissement de la femme et au développement économique

Cette pratique à des conséquences néfastes sur la santé psychologique des femmes car elle engendre le stress et l’anxiété, la perte de confiance et de l’estime de soi, la colère… Sur le plan économique il cause la diminution de la qualité du travail, la perte de son emploi, des évaluations injustes, refus d’augmentation salaire ou de promotion.

Surtout que les centres de prise en charge de femmes victimes d’harcèlements sont rares voire inexistants elles sont obligées d’enfouir en eux même ce lourd fardeau et de vivre avec.

Urgences des mesures à prendre

La nuit du 27 juin des viols collectifs eurent lieu au parc national de Bamako sur des gamines par des jeunes de 25 ans. Ce sont les prémisses d’une société décadente, les signes annonciateurs que des mesures draconiennes illico presto doivent être prises pour éduquer, sensibiliser sur le respect de la gente féminine. En plus le Mali a besoin de dispositifs permettant aux femmes victimes de harcèlements sexuels, de viol…  de porter plainte ainsi que d’un système judiciaire efficace et opérant.

 

2 commentaires

  1. Togola dit

    Bien étayé, mais sache que si justice n’est jamais faite ou n’est jamais interpellée dans ces cas de viols c’est parceque les victimes ignorent les procédures pour contacter la justice.
    Tu sais qu’être intellectuelle au Mali et savoir les procédures d’une plainte sont différents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.