Accueil » Trois Maliennes qui ont tenté le pari d’entreprendre dans le numérique

entreprenariat feminin
Entreprendre dans les TICs Image: Makaveli

Trois Maliennes qui ont tenté le pari d’entreprendre dans le numérique

Le taux de pénétration de l’internet au Mali est encore loin d’avoir atteint son paroxysme. Pourtant certaines jeunes dames voient dans les technologies de l’information et de la communication TIC une aubaine d’accroissement économique et de facilitation du quotidien du malien. Entre défis et ambitions voici trois femmes qui ont tenté le défi d’entreprendre dans le numérique. 

Etre entrepreneuse est une des tâches les plus ardues au Mali, défavorisée à plus d’un égard par de nombreux stéréotypes, souvent surmenée par les devoirs familiaux ou limitée par les contraintes du mariage, l’absence de soutien et d’accompagnement sont des bâtons dans les roues de l’éclosion de l’entreprenariat féminin.

Nonobstant les contraintes, certaines jeunes dames arrivent à se frayer élégamment un chemin avec courage, envie et détermination. Elles travaillent avec la noble ambition et avant toute considération pécuniaire, à améliorer via les TIC le quotidien des maliens, promouvoir nos talents, elles sont un modèle pour cette nouvelle génération de jeunes hyper connectés.

AGANSI Faire connaitre le savoir-faire artistique malien

Massira Touré
Massira Touré Photo: Massira Touré

Agansi est la première plateforme web orientée sur l’art au Mali, il a vu le jour pour répondre au besoin et à l’envie de faire connaitre les talentueux artistes maliens. Son initiatrice Massira TOURE est artiste peintre, Woman Tech Maker consciente des nombreux défis que connait le monde de l’art plastique malien en terme de visibilité, elle a vu dans les TIC un moyen de booster et de donner un coup de pub.

« Etre femme ou homme il faut se donner le moyen de vivre ses rêves. »

Ambitieuse et courageuse, elle projette de faire de sa plateforme une référence africaine en matière d’art plastique. A la pointe de la technologie Agansi vous offre la possibilité de visiter des galléries en 3D. Vous pouvez vous renseigner sur l’art malien, les artistes, et surtout faire des achats.

ANKAFINI coup de projecteur sur les tissus africains

F. Tangara Photo: F. Tangara

Imaginez depuis votre téléphone, tablette ou laptop choisir le tissu de vos rêves, sélectionner un modèle qui vous sied et vous faire livrer dans quelques jours votre habit. Oui c’est possible et même de choisir les accessoires.

« Nous nous devons de réussir, d’être des exemples pour les autres. »

Née de la double volonté de donner un coup de visibilité aux artisans textiles africains, et de permettre à tout un chacun de faire un gain de temps quant à la confection de ses habits. ANKAFINI est initiée par Fatoumata TANGARA une Woman Tech Maker.

Entre démarcher les vendeurs de tissus et les tailleurs elle est la seule à s’occuper de sa plateforme et à faire son boulot de community manager. Fatoumata TANGARA se veut être un exemple pour les femmes un modèle pour dire que les femmes peuvent et doivent être sur tous les terrains selon ses mots.

Ankafini sera disponible début janvier 2018

BAARA 2.0 mettre en relation les artisans du Bâtiment et les particuliers maliens

P. Sogoba
P. Sogoba Photo: P. Sogoba

Membre de la communauté Woman Tech Maker du Mali, initiatrice du blog MUSODEV un blog dédié aux maliennes évoluant dans l’informatique. Porcho Marguerite SOGOBA a un dada les TICs. Douée avec les codes, son rêve était de mettre son savoir-faire au service de sa communauté.  Elle voit dans le numérique la possibilité de créer de l’emploi pour les jeunes, de créer de la richesse.

« Je veux être utile à ma communauté. »

Baara 2.0 est une plateforme dédiée à la construction, les orfèvres, maçons, plombiers, architectes, électriciens et autres y sont répertoriés, vous pouvez les contacter selon votre localité, les choisir selon leurs compétences en fonction de vos besoins de construction ou de maintenance. Vous pouvez aussi vous inscrire pour mettre sur le marché vos compétences.

Baara2.0 sera disponible début janvier 2018

Avec le taux de pénétration de l’internet qui s’accroit peu à peu, nous pouvons sans doute dire que l’avenir des TICs a de beaux jours devant lui au Mali. Surtout avec nos jeunes dames 2.0 a l’envie féroce et l’imagination débordante.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.