Accueil » Si je ne réussis pas, c’est parce que je n’en fais pas assez

Si je ne réussis pas, c’est parce que je n’en fais pas assez

Le plus difficile ce n’est pas de trouver la vérité, mais d’être capable de l’accepter. Il m’a fallu du chemin et beaucoup de courage pour arriver à cette vérité.

« L’enfer ce n’est pas les autres »

Ce n’est pas le gouvernement qui est responsable de mon infortune. Si j’ai raté un concours c’est parce que je n’avais pas le niveau. Ce ne sont pas les imprécations des envieux qui me rendent poisseux.  Ce n’est pas Dieu ou une destinée qui me conditionne à la médiocrité et à la précarité. Ce ne sont ni les maraboutages, ni les mauvais sorts qui m’ont été lancés par des jaloux qui m’empêchent de réussir ma vie. Ce n’est pas non plus mon environnent qui réduit mes possibilités.

« Ton pire ennemi est parfois dans ton miroir »

C’est dur à admettre, mais en réalité nous sommes responsables et nous méritons tout ce qui nous arrive dans notre vie.

J’ai longtemps empoissonné ma propre vie avec des idées lugubres et pessimistes. Alors que j’aurais dû voir les défis comme des opportunités, comme une chance d’apprentissage, une occasion de faire les choses autrement.  Mais au lieu de cela, je n’ai vu que des murs, des impasses, aveuglé par ma propre négativité.

Fataliste et veule j’ai perdu mon temps à attendre une intervention divine, un miracle… j’ai prié pour que des interventions extérieures puissent construire ma vie.

Photo Iwaria

Mais en vérité, je suis le seul responsable de mon incapacité à trouver le bonheur et à m’épanouir dans ma vie.

La bonne nouvelle c’est que j’ai trouvé  « L’homme que le ciel a envoyé pour me sauver, pour améliorer ma vie. Je l’ai rencontré, il était dans mon miroir ».

Si je n’ai pas la vie que je veux, c’est simplement parce que je ne fais pas ce qu’il faut pour l’obtenir. Il faut donc que j’arrête de m’inventer des excuses et de compter toujours sur l’aide des autres. Je n’attendrai plus que les opportunités se présentent pour agir, au contraire : j’agirai pour créer mes opportunités ! Parce qu’attendre c’est essayer les méthodes, changer de stratégie avant de trouver le fil d’Ariane.

Les limites qui m’entravent n’existent que dans ma tête, les forces dont j’ai besoin pour m’affranchir de ces limites sont en moi-même.

Maintenant, je vois les obstacles comme une bénédiction, les échecs comme des étapes, comme les signalétiques qui indiquent que je suis sur la voie de la réussite.

La réussite est à la portée de tous, il faut juste investir les efforts nécessaires à sa réalisation.

4 commentaires

  1. Adzovi dit

    Très édifiant, des mots bien choisis. J’aime beaucoup cet appel à positivité et à la prise de conscience.
    Il est vrai que nous sommes indirectement ou directement responsables de tout ce qui nous arrive. Quoiqu’il reste très important de faire la part des choses devant chaque situation. Le risque serait de se rendre responsable pour tout et même des choses qui nous arrivent indépendamment de nous.
    Félicitations, j’aime beaucoup .

  2. Dans la vie il suffit de changer sa façon de voir les choses pour découvrir toutes les opportunités qui s’offrent à nous.

    Parfois on est aveuglé par nos manques, nos difficultés, nos problèmes personnels qu’on oublie même que chaque problème à une solution.

    Merci Ousmane pour l’article. Ça me parle aussi ton histoire. J’avais trop de réticences à ma personne.

    Je me voyais trop petit pour faire ce qui me passionnait vraiment. Mais en réalité, je n’étais pas tel que je me voyais.

  3. Madoussou dit

    C’est vrai pour réussir il faut beaucoup échoué ça ne nous rendra que plus fort la réussite n’est pas toujours instantanée elle demande beaucoup de patience et de persévérance, beaucoup de personnes veulent réussir mais ne sont pas prêt à assumer les sacrifices qu’il faut faire, il faut avoir une vision à long terme et se fixer des objectifs à court terme au fur et à mesure pour y arriver.

Répondre à Adzovi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.