Comment avoir un stage au Mali

Vous êtes étudiant, ou l’un des jeunes diplômés sans emploi maliens, vous voulez développer des compétences, avoir de l’expérience, ou juste trouver une occupation en attendant d’avoir un boulot. Voici quelques astuces testées et prouvées pour avoir un stage. Même si décrocher un travail semble impossible et que trouver un stage est un imbroglio, découvrez ici comment beaucoup ont fait pour y arriver.

Pour trouver un stage, bien sûr il faut savoir faire un bon C.V, savoir comment faire un entretien d’embauche et la hardiesse de faire le tour des services et entreprises. Mais n’oubliez pas que vous êtes des milliers, alors il faut avoir une méthode de démarcation.

Des méthodes peu orthodoxes

Trouvez un bon marabout

Les pratiques maraboutiques sont ancestrales et nous servent jusqu’ aujourd’hui. Avant d’entamer vos démarches passer voir votre karamoko. Les bénédictions, les incantations, sacrifices et gris-gris favorisent la chance. Superstition ? peut-être. Pourtant une pratique fortement ancrée dans le quotidien du malien.

Bras longs

Oui, privilégiez les relations de connaissances, de parenté avant de faire votre demande, c’est déjà faire la moitié du chemin, quand on a une connaissance haut placée dans l’entreprise ou le service convoité.

La beauté et l’élégance

Qui a dit que l’habit ne fait pas le moine ? bon, sachez que sur le marché de l’emploi ça compte double. Surtout pour charmer le patron ou la patronne. Sans être sexiste les candidatures de jeunes filles sont fortement appréciées.

Maintenant que vous savez comment trouver voyons ensemble comment garder son stage jusqu’à trois mois ou même plus.

Être docile et résigné

Vu que les demandes de stages coulent à profusion, il faudra vite développer des compétences pour garder votre poste longtemps alors soyez ouvert et compréhensive surtout aux avances de votre chef si vous êtes une femme. Les tonnes de travail, les heures supplémentaires vous incombent et les frais de stage ne dépendent que du bon vouloir du chef.

N’oubliez surtout pas que les petites taches serviles comme faire le thé, les petites commissions, font partie intégrante de votre formation.

Témoignages d’une stagiaire 

jeunes filles
jeunes filles Pixabay

Bonjour, je suis Assanatou Coulibaly, je suis diplômée en informatique. J’ai fait 3 trois stages en 2 mois dans 3 services différents de Bamako. Mes formations se sont écourtées par ce que, je refusais les avances du chef de service. Beaucoup d’autres jeunes sont victimes de ces abus mais préfèrent garder le silence, préfèrent garder leurs stages que de ne rien faire.

ATTENTION

Certaines personnes ne doivent leurs stages qu’à leurs valeurs intrinsèques. Et des entreprises même si elles sont rares, ne recrutent que sur les compétences et la motivation. Alors en dépit ruses, subterfuges penser à avoir des réelles aptitudes. Auto-former vous, et surtout ne baissez pas les bras pour ceux qui sont toujours en quête.

Partagez

Auteur

makaveli

Commentaires

Togola Fousseni
Répondre

Très bonne analyse de la situation, mais le plus grave dans tout cela est que ce problème touche même le domaine de l'emploi. C'est ce qui explique le fait que beaucoup se trouve dans des postes qu'ils ne méritent mais puisqu'ils ont des bras longs ou ont fait des présents au directeur, alors, ils sont recrutés facilement et maintiennent leur poste tant qu'ils serviront le chef.

Kbd
Répondre

C'est problèmes est universel ,certaines personnes occupé des poste non mérités ,c'est se qui fait que l'Afrique est toujours en dortoirs . et je crois que les maliens on tire une petite leçon au sein de recrutement de l'armée ,si vous échanger uniforme de la patrie ,alors ce dernier est toujours obliger de s'enfuit si sa dévient chaud .